Instant énergie #2 - Contenu carbone des énergies de chauffage

Les émissions de gaz à effet de serre des différentes énergies de chauffage

boisdenergiebuches

 

Selon le GIEC, la production d'électricité et de chaleur pour les bâtiments résidentiels et tertiaires représente 12 % des émissions de gaz à effet de serre totaux. Le chauffage constitue la majeure partie de ces 12 %. Dans la suite de l'article, les gaz à effet de serre seront dénommées par GES.

Contenu carbone des énergies de chauffage

Réduire l'impact carbone d'un bâtiment existant passe par plusieurs axes :

  • Sobriété :  Consommer moins d'énergie pour se chauffer (Abaissement de la température de confort et régulation optimisée en fonction de l'usage du bâtiment)
  • Efficacité énergétique : Opter pour des systèmes de chauffage performants. Améliorer la performance thermique du bâti.
  • Energie bas carbone : Utiliser des énergies bas carbone pour se chauffer et si possible renouvelables.

Le moyen le plus efficace pour réduire l'impact carbone d'un bâtiment en exploitation est d'opter pour une source d'énergie bas carbone. 

Le graphique ci-dessous illustre les émissions de GES (en grammes équivalent CO2) par kWh d'énergie livrée au consommateur final pour différentes sources d'énergie de chauffage. Les données sont issues de la méthode 3CL utilisée notamment dans le cadre d'un DPE (Diagnostic de Performance Energetique). Seules les émissions du biogaz sont issues d'une étude de l'ADEME.

 

 

NB : Les émissions de GES d'un réseau de chaleur sont très variables selon la source utilisée pour alimenter celui-ci.

Les émissions de GES sont comptabilisées en méthode ACV (Analyse de Cycle de Vie). En l'occurrence, elles intègrent, la production, le transport et la combustion.

Ce graphique révèlent plusieurs faits intéressants.

Premièrement, les énergies fossiles polluent beaucoup. Le charbon est la ressource la plus polluante (384 gCO2eq/kWh) tandis que le gaz naturel est l'énergie fossile de chauffage la plus propre (234 gCO2eq/kWh). 

Deuxièmement, le biogaz et le bois (s'il est replanté) sont des sources d'énergie très vertueuses. Par contre, le bois sans replantation est presque aussi polluant que le charbon. Donc en cas de passage à une chaudière bois, un point de vigilance est à apporter sur la provenance du bois. 

Troisièmement, l'électricité pour le chauffage (180 gCO2eq/kWh d'énergie finale) est moyennement émettrice. Cela ne signifie pas que l'électricité est une énergie de chauffage propre. En fait, il faut plutôt considérer la source d'énergie produisant cette électricité. En ce qui concerne la France, l'énergie majoritaire du mix électrique est le nucléaire. Cela explique la valeur modérée des émissions de GES de l'électricité pour le chauffage. Un prochain article sera consacré au contenu carbone de différentes sources de production d'électricité sur leur cycle de vie. 

Coût de l'énergie et pollution 

Le climat c'est très bien direz-vous mais il faut des moyens pour passer à l'action. 

Effectivement, changer un système de chauffage n'est pas toujours évident sur un bâtiment existant, qui puis-est lorsqu'il s'agit de passer de l'électricité à un réseau d'eau chaude et inversement. L'investissement est donc souvent lourd pour changer d'énergie de chauffage. Pour avoir un regard plus positif, il faut comparer les coûts des énergies par kWh (Voir graphique ci-dessous)

Source des coûts de l'énergie : Argus de l'énergie - Septembre 2019 (picbleu.fr)